Équipement culturel

Centre culturel de Bamyan, Afghanistan.

Le projet tire parti du terrain en pente pour disposer les différents éléments du programme autour de deux murs.

Ces deux murs fixent la trame de l’histoire de ce lieu et donnent deux trajectoires. L’espace entre ces murs offre de multiples points de vue sur le paysage.

Cette transversale entre ces deux murs constitue la première ligne structurante du projet et cadre la vue sur le Buddha cliff.

Les murs se dressent dans le paysage, ils absorbent le soleil, les changements atmosphériques et l’ombre projetée du bâtiment. Grâce à leur matière, ils sont éclatants de lumière.

La topographie joue avec la géométrie des deux murs afin de faciliter les traversées du site. Ainsi, le bâtiment n’est pas une rupture dans ce paysage, bien au contraire. Grâce aux jeux topographiques, aux toitures accessibles, aux rampes douces, les visiteurs peuvent déambuler facilement sur le site et profiter d’une promenade architecturale riche par son paysage bâti et naturel.

La composition des espaces, simple par leurs modes constructifs, repose sur une grande rigueur géométrique. Les décrochements des volumes entre eux servent non seulement à lire l’organisation spatiale des bâtiments, mais aussi à générer une accumulation organique, évitant l’arbitraire d’un geste architectural en rupture avec l’harmonie de la nature alentour.

.